À Dieu Jean Bastaire

Jean Bastaire, pionnier de l’écologie chrétienne, est retourné à son Créateur samedi soir.

jeanbastaire

Intellectuel, spécialiste de Péguy, il s’était converti à l’écologie et à la protection non seulement des espèces mais aussi des milieux naturels grâce à sa femme Hélène, médecin.

Sa réflexion développait la dimension théologique, quasiment mystique, de l’écologie. Dans Le chant des créatures,, il appelait à renverser le mythe de la « mentalité judéo-chrétienne » qui aurait entraîné le saccage de la planète et étudiait à travers toute l’histoire du christianisme le dessein de création et de salut par le Père de l’univers tout entier. Pour cela, il citait volontiers Péguy: « On oublie trop que l’univers c’est la création, et le respect, non moins que la charité, doit s’étendre à toute créature. »

Il ne s’est pas senti toujours suivi, ainsi qu’il l’écrivait à Patrice de Plunkett en 2008 [1]:

Je « rame » depuis près d’un quart de siècle sur l’océan de l’écologie chrétienne dont on commence seulement à pressentir l’immensité temporelle et spirituelle. J’ai dû me convaincre que ce que j’avançais était vraiment nouveau, tant je recueillais peu d’échos…

Mais il gardait l’espérance, appelant l’engagement chrétien « un devoir d’espérance » [2]. En témoigne le père Dominique Lang, qui l’avait rencontré plusieurs fois [3]:

[...] il me redisait son espoir de voir de son vivant des successeurs de son oeuvre, des chrétiens près à engager leur vie pour la cause d’une écologie fondée dans la foi au Christ, soucieuse de la terre et de ses créatures, appelées ensemble à la Résurrection.

Nous sommes nombreux à lui être à jamais reconnaissants d’avoir ouvert la voie qui enracine aujourd’hui l’engagement écologique dans notre vie de foi et notre relation au Père créateur de tout l’univers. Il est maintenant dans la vie éternelle mais son œuvre sur la terre demeure. Puissions-nous savoir prendre sa suite, toujours nourris d’émerveillement et d’espérance.



Pour découvrir son œuvre, on peut commencer par deux beaux textes, Mystique d’un christianisme écologique et la recension du livre Le chant des créatures, par Serge Lellouche (première partie et seconde partie).



La photo de Jean Bastaire a été prise par monsieur Olivier Péguy pour le compte de l’Amitié Charles Péguy.

[1] http://plunkett.hautetfort.com/archive/2013/08/25/jean-bastaire-est-dans-la-vie-eternelle-5147874.html
[2] http://ecologyandchurches.files.wordpress.com/2013/08/jean-bastaire-entretien-cahiers-janvier-2010.pdf
[3] http://ecologyandchurches.wordpress.com/2013/08/26/hommage-a-un-precurseur/

Bookmarquez le permalien.

One Comment

  1. merci vivement pour cette évocation et votre bel hommage = tristesse et joie d’apprendre ceci …. merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>